Pétition "Stop aux frimeurs bruyants"

Raser

À l’occasion de la Journée internationale contre le bruit (28 avril 2021)
Les personnes qui souffrent du bruit remettent la pétition «contre les frimeurs bruyants» au Conseil fédéral

En prélude à la Journée internationale contre le bruit, des membres de la Ligue suisse contre le bruit et des personnes qui souffrent du bruit se sont rendus sur la terrasse du Palais fédéral en vue de remettre à la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga - Cheffe du département de l’environnement, des transports et de l’énergie DETEC - les 17'000 signatures récoltées grâce à la pétition « stop aux frimeurs bruyants ». La pétition concerne le bruit inutile des motos, des gros véhicules tout-terrain et des voitures de sport en ville et à la campagne.

Les motos et les voitures de sport doivent faire moins de vacarme

La population en a assez d’avoir à supporter le vacarme des motos, des gros véhicules tout-terrain et des voitures de sport. En effet, une moto à grosse cylindrée sur deux est vendue avec un clapet d’échappement et nombre de SUV et de voitures de sport sont équipés non seulement d’un tel clapet mais également d’amplificateurs sonores électroniques. La Conseillère Nationale Gabriela Suter, nouvelle Présidente de la Ligue suisse contre le bruit, exige : «Le Conseil fédéral et le Parlement doivent mettre un terme à ces excès de bruit. Plus d’un million de personnes habitent aux abords de routes où le bruit est excessif. Ces personnes supportent les effets nuisibles pour la santé, pendant que certains chahuteurs s’amusent et friment bruyamment. » Les conducteur·rice·s de voitures et motos ne devraient pas être autorisés à produire du bruit à plus de 81 décibels. À cet effet, il est nécessaire de fixer des limites strictes et de mettre en place des radars acoustiques. Deux entreprises suisses travaillent actuellement en collaboration avec l’EPFL sur ce type de radars. Cela devrait permettre de sanctionner plus facilement les conducteurs de voitures et de motos qui font trop de bruit.

Il est démontré scientifiquement et connu: le bruit de la circulation constitue un risque pour la santé publique.

«Le bruit de la circulation est une épidémie que l’on sous-estime et le bruit routier représente le problème le plus conséquent du pays!», blâme Sophie Ribaut, membre du comité de la Ligue contre le bruit. Le risque de tomber malade ou de mourir est augmenté de 20% aux abords des routes à forte circulation. Alors que le bruit excessif est responsable de 500 décès prématurés par ans, des milliers de personnes développent des troubles cardiovasculaires et du diabète. C’est toute la population qui doit prendre en charge les coûts des traitements des personnes qui souffrent du bruit. Les coûts économiques du bruit de la circulation s’élève à 2.7 milliards de francs suisses par an. Une réflexion s’impose. Tous les bruits inutiles doivent être évités, comme par exemple le bruit d’un véhicule accentué par un clapet d’échappement. Il est interdit de rouler avec les clapets d’échappement ouverts. La Présidente Suter : «Nous prenons les associations de transport, l’industrie automobile et les conducteurs sportifs au mot lorsqu’ils disent qu’on peut conduire correctement une voiture de sport ou une moto lourde ! »

Echo de la remise de la pétition dans les médias

Souhaitez-vous nous soutenir? Chaque signature et chaque franc compte. Faire un don – directement ici en ligne. Merci!

de retour